Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

C'est le matin. Les épais nuages menaçants de la veille ont fait place à nouveau à un beau ciel bleu. Mes douleurs d'estomac se sont elles aussi dissipées. Aujourd'hui règne une certaine euphorie au sein des ''montagnards'' du groupe. Albertine, Guillaume, Xavier et moi-même sommes impatients de descendre l'imposante langue de glace, aperçue la veille et qui conduit tout droit à Lillefjord. Mais pour cela nous devront remonter une partie de la calotte Apusêq, et faire un petit détour par les crêtes.

Une fois le camps démonté, Mika nous fait un rappel des consignes de sécurité élémentaires de la marche sur glacier et nous répétons quelques manoeuvres de mouflage dans le cas où l'un d'entre nous passerait au travers d'un pont de neige.

La descente du glacier reste parmi mes meilleurs souvenirs. Il est difficile pour moi de retranscrire avec des mots ce que l'on ressent lorsqu'on est au milieu de toute cette masse glacée. Immense sensation de liberté, mêlée à un léger sentiment d'ivresse...on se sent si insignifiant, et pourtant si vivant! Je serais resté des journées entières au milieu de cet océan de glace. Le haut du glacier est recouvert de neige, ce qui accroît pour nous le risque lié à une crevasse qui serait dissimulée. Fort heureusement, au fur et à mesure que nous progressons, la neige disparaît au profit de la glace, les crevasses deviennent maintenant bien visibles. La marche en crampons se fait aussi plus inconfortable car il faut taper plus fort pour ancrer les pointes. Faute de suffisamment de matériel, nous n'avons pu encorder les chiens (qui n'étaient pas prévus dans notre voyage). Et nous n'avons qu'une crainte, c'est de les voir disparaître, avalés par le glacier. Et c'est précisément ce qui se produisit alors que nous approchions du front glaciaire. Tout à coup, Mika nous fait remarqué qu'il nous manque deux chiens. C'est Guillaume qui le premier va repérer nos deux imprudents au fond d'une petite crevasse. Heureusement elle n'est pas très profonde, mais les chiens sont pris au piège. Alors se met en place l'opération de sauvetage. Guillaume parviendra à s'approcher suffisamment de la crevasse pour pouvoir saisir les chiens du bout de ses bras. Les revoilà parmi nous!

Il est relativement tôt lorsque nous quittons le front du glacier et pénétrons dans Lillefjord. Ce petit fjord discret, calfeutré entre les hauts sommets du Liverpool et la calotte Apusêq est vraiment un lieu rempli de charme. Nous établissons notre nouveau campement sur la rive, face au front de glace qui de temps à autre lâche quelques séracs dans les profondeurs du fjord. L'occasion pour nous de se mettre en quête que quelques morceaux de bois flotté pour allumer un feu qui manque temps à nos soirée de bivouac. L'occasion aussi de retrouver Eric, France, Léonnie et Aurore, le petit équipage d' Ecotroll,  avec qui nous avions convenu de nous retrouver la veille par téléphone satellite. En effet Lillefjord se situait sur leur trajet pour récupérer les trois ornithologues.

La soirée sera une des plus chaleureuses de l'aventure. Nous veillerons jusqu'à ce que le feu s'arrête, avant que la petite famille ne regagne Ecotroll et nous...nos duvets. 

Car nous sommes déjà à la moitié de l'aventure et demain nous amorçons le retour vers Ittoqqortoormiit...

 

Lire la suite...

http://lh3.ggpht.com/_GeYAyGGqroY/TF-yZSWSrBI/AAAAAAAAD_k/2ZNMaNBQmvA/s912/RIMG0219.JPG

http://lh5.ggpht.com/_GeYAyGGqroY/TF-yY8xyP4I/AAAAAAAAD_c/dQFM-hfpbZc/s640/RIMG0217.JPG

http://lh6.ggpht.com/_GeYAyGGqroY/TF-yafgxoQI/AAAAAAAAD_w/TmOmi6RqOps/s512/RIMG0221.JPGhttp://lh6.ggpht.com/_GeYAyGGqroY/TF-ym4OTKwI/AAAAAAAAEBU/YtIM-UGnGek/s720/RIMG0243.JPG

http://img231.imageshack.us/img231/5600/img2559fy.jpghttp://img231.imageshack.us/img231/5600/img2559fy.jpg

http://img716.imageshack.us/img716/7861/greenlandjuly2010165.jpg

http://lh5.ggpht.com/_GeYAyGGqroY/TF-ynt9XyZI/AAAAAAAAEBc/81tWnEsqNsk/s912/RIMG0244.JPG

http://lh6.ggpht.com/_GeYAyGGqroY/TF-yrcix6MI/AAAAAAAAEB0/XOHPMh3NjJg/s640/RIMG0251.JPG

http://lh4.ggpht.com/_GeYAyGGqroY/TF-ysZ4_u3I/AAAAAAAAEB8/XYI6Kf7cg4Q/s640/RIMG0252.JPG

http://lh6.ggpht.com/_GeYAyGGqroY/TF-ywBB-JvI/AAAAAAAAECg/Ipt8r9MLu9s/s800/RIMG0257.JPG

 

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

L' Auteur De Ce Blog

  • Frédéric HUILLET
  • Membre du club Alpin Français.
 Passionné de montagne et de terres polaires.
  • Membre du club Alpin Français. Passionné de montagne et de terres polaires.

 

Présentation

Nous sommes sept à avoir vécu cette aventure unique en terre de Liverpool, ce massif montagneux de la côte est du Groenland. Sept à avoir vécu l' expérience Groenlandaise en totale autonomie pendant ces deux semaines qui resteront gravées à jamais dans notre mémoire. La concrétisation d'un rêve qui a été rendu possible grâce à l'agence Terres Oubliees et surtout grâce à Michael Charavin, notre guide au coeur de cet environnement à la fois grandiose mais si loin de tout...

 

Quand on évoque le Groenland, bon nombre de personnes s'imaginent souvent des vastes étendues de glace parfaitement planes. Si c'est le cas pour 85% de la surface de ce vaste pays de plus de 2 millions de km², il en est tout autrement pour la totalité de la côte groenlandaise, ceinturée par une haute chaine de montagnes culminant à plus de 3700m d'altitude et emprisonnant l'inlandsis, calotte glaciaire de près de 3000m d'épaisseur qui recouvre tout le centre du pays. La population composée essentiellement d'Inuits et de Danois, vit concentrée sur la côte ouest qui bénéficie de températures plus ''douces''. La côte est, plus froide en raison d'un courant descendant du pôle, ne regroupe que quelques villages distants entre eux de plusieurs centaines de kilomètres. 

 

C'est justement sur cette côte est que s'est déroulé notre périple, plus particulièrement dans le LiverpoolLand, massif montagneux situé au coeur du Scoresbysund,  complexe de fjords le plus grand de la planète. Nous avons réalisés deux boucles en autonomie au départ d' Ittoqqortoormiit, petit village de 500 habitants, le dernier village de la côte est. Le poids des sacs étaient d'environ 25kg, et nous avons réalisé au total 12 étapes variant en moyenne de 6 à 8h de marche par jour (la plus longue fut de 10h), enchainant pierriers, névés, glaciers, haute montagne, toundra et torrents glacières. Les déchets ont été rapportés à Ittoqqotoormiit. Les liaisons en avion et en hélicoptère que nous avons effectué au Groenland sont des lignes régulières. Ces lignes sont indispensables aux Inuits, elles sont leur unique lien avec le monde, et permettent d'acheminer en plus des personnes, le courrier et des produits frais complétant ainsi les deux seuls ravitaillements annuels pouvant être fait par bateau (la mer n'est navigable que pendant deux mois en été en raison de la banquise qui est présente le restant de l'année).

 

Ce voyage fut riche de rencontres, d'émotions, et d'imprévus...dans des paysages immenses. Alors fermez les yeux et laissez vous transporter par ce récit.

Bienvenue sur ''la terre des hommes'' (Kaalalit Nunat, nom inuit du Groenland), bienvenue au Groenland...

accédez au carnet de voyage

Recherche

Référencement


Paperblog