Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Ittoqqortoormiit (''la grande maison'' en inuit), le village du bout du monde. Ittoqqortoormiit est le dernier village de la côte Est du Groenland. En 2005, on y comptait encore environ 500 habitants, mais le village se dépeuple au fil des années en raison de son isolement. Les seuls moyens d'accès sont l' hélicoptère ou le bateau (uniquement en été), et il n'existe qu'une seule et unique ''route'' (ou plutôt une piste), longue de 1,5km reliant le village à la plage (utilisée comme carrière). Les conditions de vies ici sont extêmes. Il y fait nuit noire pendant tout l'hiver et la température peut descendre jusqu'à -40°C. En été, le soleil brille 24/24h et la température moyenne est plus clémente et oscille généralement entre 0°C et 15°C. Ce village est entièrement autonome. On y trouve une épicerie d'état (qui vend aussi bien de la nourriture que de la quincaillerie, des téléviseurs écrans plats, des vêtement, ou encore des armes à feu), un poste de police, un petit hôpital, une mairie, un office de tourisme, une église, un petit musée, une station météo et une école (très bien équipée) qui accueillent les enfants jusqu'à l'âge de 16ans (au-delà ils doivent partir pour le Danemark s'il souhaitent poursuivre leurs études).

Le village possède sa propre centrale de production d'électricité. Un captage alimente le réseau d'eau potable  quelques peu ''artisanal'' constitué de canalisations en polyéthylène posées à même le sol. Cependant toutes les habitations ne disposent pas de l'eau courante. Des douches publiques permettent aux rares touristes ainsi qu'aux habitants ne disposant pas d' eau chaude de faire leur toilette. Il n'existe aucun réseau d' assainissement et les eaux usées sont tout simplement évacuées dans les sols sous les maisons (à l'exception des toilettes pour lequel un ramassage est effectué chaque jour). Si au premier abord Ittoqqortoormiit revêt des allures de joli petit village nordique avec ses maisons en couleur, le village s'apparente d'avantage à une gigantesque décharge à ciel ouvert. En effet, les notions de préservation de l'environnement ne font pas partie des préoccupations des inuits, et on trouve tout style de déchets (emaballages, électroménager usagé...) n'importe où dans le village.

 

Les Inuits ne disposent que de très peu de ressources pour vivre. La principale activité est la pêche et la chasse (rendues de plus en plus difficiles en raison du réchauffement climatique et du recul de la banquise), mais elle ne constitue pas une source de revenus réguliers. Des subventions et des aides financières diverses permettent à la population de continuer à vivre ici. Le ''tourisme polaire'' ouvre également certaines perspectives de développement économique.

Les inuits ont adopté le mode de vie occidental, avec ses dérives (consommation à outrance, et mode de vie énergivore). 

 

Installations du ''camps de base'' à la guesthouse. A notre descente de l'hélicoptère, nous retrouvons Jenifer la gérante de la guesthouse dans laquelle nous passerons notre première ''nuit'' au Groenland (qui sera par la même occasion la dernière dans un vrai lit). La guesthouse est en fait constituée de deux gros conteneurs en tôle assemblés entre eux et dans lesquels des ouvertures ont été aménagées et une toiture installée. Le confort y est très spartiate mais nous disposons néanmoins d'une douche avec de l'eau chaude et de d'un coin cuisine (qui sera très pratique pour faire bouillir l'eau des lyophilisés). Malgré le soleil qui brille en permanence (c'est d'ailleurs assez déconcertant au début), je trouve rapidement le sommeil.

Le lendemain matin, nous préparons nos deux prochaines semaines de trek. Nous nous répartissons les vivres ainsi que le matériel collectif (tentes, réchauds, cordes, matériel de sécurité sur glaciers....), ce qui représente environ 10 à 15kg supplémentaires à porter pour chacun d'entre nous (portant le poids total des sacs aux environs de 25-30kg). Mika, notre guide, nous remet également les lance-fusées-éclairantes destinées à se protéger contre la présence d'un éventuel ours polaire au cours du séjour. Avant de partir, nous faisons un petit détour par le bureau de l'office de tourisme pour y récupérer un fusil et des munitions (protection contre l'ours polaire), ainsi que pour s'informer sur la tendance météo de la semaine.

Mais avant de nous mettre en marche il nous reste encore une ''livraison'' un peu particulière à effectuer.....

 

Lire la suite...

http://lh3.ggpht.com/_GeYAyGGqroY/TF-wzcNSwCI/AAAAAAAADyY/Sq-nNN4WmAM/s800/RIMG0013.JPG

http://lh6.ggpht.com/_GeYAyGGqroY/TF-w1UcphPI/AAAAAAAADyo/J0Zz2U3Zyl0/s512/RIMG0016.JPG

http://lh6.ggpht.com/_GeYAyGGqroY/TF-w2M6GRGI/AAAAAAAADyw/ub8HhdeuM6w/s640/RIMG0018.JPG

http://img694.imageshack.us/img694/4745/greenlandjuly2010040.jpg

 

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

L' Auteur De Ce Blog

  • Frédéric HUILLET
  • Membre du club Alpin Français.
 Passionné de montagne et de terres polaires.
  • Membre du club Alpin Français. Passionné de montagne et de terres polaires.

 

Présentation

Nous sommes sept à avoir vécu cette aventure unique en terre de Liverpool, ce massif montagneux de la côte est du Groenland. Sept à avoir vécu l' expérience Groenlandaise en totale autonomie pendant ces deux semaines qui resteront gravées à jamais dans notre mémoire. La concrétisation d'un rêve qui a été rendu possible grâce à l'agence Terres Oubliees et surtout grâce à Michael Charavin, notre guide au coeur de cet environnement à la fois grandiose mais si loin de tout...

 

Quand on évoque le Groenland, bon nombre de personnes s'imaginent souvent des vastes étendues de glace parfaitement planes. Si c'est le cas pour 85% de la surface de ce vaste pays de plus de 2 millions de km², il en est tout autrement pour la totalité de la côte groenlandaise, ceinturée par une haute chaine de montagnes culminant à plus de 3700m d'altitude et emprisonnant l'inlandsis, calotte glaciaire de près de 3000m d'épaisseur qui recouvre tout le centre du pays. La population composée essentiellement d'Inuits et de Danois, vit concentrée sur la côte ouest qui bénéficie de températures plus ''douces''. La côte est, plus froide en raison d'un courant descendant du pôle, ne regroupe que quelques villages distants entre eux de plusieurs centaines de kilomètres. 

 

C'est justement sur cette côte est que s'est déroulé notre périple, plus particulièrement dans le LiverpoolLand, massif montagneux situé au coeur du Scoresbysund,  complexe de fjords le plus grand de la planète. Nous avons réalisés deux boucles en autonomie au départ d' Ittoqqortoormiit, petit village de 500 habitants, le dernier village de la côte est. Le poids des sacs étaient d'environ 25kg, et nous avons réalisé au total 12 étapes variant en moyenne de 6 à 8h de marche par jour (la plus longue fut de 10h), enchainant pierriers, névés, glaciers, haute montagne, toundra et torrents glacières. Les déchets ont été rapportés à Ittoqqotoormiit. Les liaisons en avion et en hélicoptère que nous avons effectué au Groenland sont des lignes régulières. Ces lignes sont indispensables aux Inuits, elles sont leur unique lien avec le monde, et permettent d'acheminer en plus des personnes, le courrier et des produits frais complétant ainsi les deux seuls ravitaillements annuels pouvant être fait par bateau (la mer n'est navigable que pendant deux mois en été en raison de la banquise qui est présente le restant de l'année).

 

Ce voyage fut riche de rencontres, d'émotions, et d'imprévus...dans des paysages immenses. Alors fermez les yeux et laissez vous transporter par ce récit.

Bienvenue sur ''la terre des hommes'' (Kaalalit Nunat, nom inuit du Groenland), bienvenue au Groenland...

accédez au carnet de voyage

Recherche

Référencement


Paperblog